Très souvent sur les blogs de personnes en situation de handicap relatant leur voyage, on peut lire des aventures rocambolesques : Interdiction d’embarquer seules sur certaines compagnies aériennes, fauteuil roulant en soute cassé à l’arrivée, toilettes non adaptées à bord, obligation d’arriver 1h avant le départ du train, 3h pour certains vols, assistance pas toujours très professionnelle…Il est vrai que voyager en ayant un handicap ne s’improvise pas. Mais aujourd’hui, ce n’est pas que de ça dont je veux parler.

Blâmer les compagnies aériennes parce qu’elles me refusent l’embarquement seule sous prétexte que je ne sais pas enfiler mon gilet de sauvetage en cas d’amerrissage est inutile. C’est vrai que cette mesure de sécurité a sauvé tant de vies à travers l’histoire des crashs d’avions. Ah j’oubliais, le gilet de sauvetage pour un vol reliant Bruxelles à Prague, deux villes que tant de mers séparent…

Je me contente d’être plus maligne que ceux qui se croient malins. Chose que j’ai déjà faite lorsque j’ai rejoint une amie en Espagne, une autre en Irlande, il y a quelques années. Sur le règlement d’ordre intérieur, la compagnie refusait l’accès aux personnes en situation de handicap voyageant seules. Et comme les négociations n’avaient rien donné, j’avais décidé de m’inspirer de la célèbre citation : « Les lois sont faites pour être contournées ». Ces fois-là, j’avais enregistré mes bagages en soute (zéro bagage à main, donc zéro besoin d’assistance), puis arrivée à la porte d’embarquement j’ai sympathisé avec un groupe de jeunes. Hop, je suis rentrée dans l’avion ni vue ni connue.

Etant agréablement accompagnée pour Prague je ne dois pas faire les yeux doux aux passagers, c’est la ville qui me fait les yeux doux.

IMG_0124

Parc Letnà

 

Comme mentionné plus haut, je n’ai pas envie d’écrire des tartines de jérémiades, j’ai juste envie de partager ce beau moment avec vous. Montrer que derrière une situation difficile, il y a toujours des moments magiques qui s’offrent à nous. Se battre pour être « acceptée » par une société qui semble handicapée face au handicap, c’est faire du sur-place. Il faut être fou pour vouloir discuter avec des gens qui pensent qu’une ceinture de sécurité ou qu’une bouée sauvera les passagers d’un crash.

Profiter du moment présent, croire en soi, avoir la volonté c’est tout ce qu’il faut pour aller à la découverte du monde. Peu importe le handicap, il n’existe que des solutions.

IMG_0119

Il existe aussi plusieurs solutions pour arpenter le Pont Charles sans être noyé (pour de vrai cette fois-ci, sans gilet de sauvetage) dans une marée de touristes :  en hiver lorsqu’il pleut à torrent, lorsque le pont est recouvert par au moins 15 cm de neige, ou en matinée de très bonne heure. Avant 9h30, le Pont est relativement calme, il est possible de le traverser et profiter de sa somptueuse architecture, d’admirer les impressionnantes statues baroques et de s’imprégner de la brise de la Vltava, le plus long fleuve de la République tchèque.

La ville toute entière est un joyau architectural. Entre la Place de la vieille ville, l’horloge astronomique, le château royal et ses jardins, le monastère de Stratov et ses bibliothèques, les ruelles pavées de Mala Strana, on ne sait plus où donner de la tête.

IMG_0150

Voilà les vrais défis que j’aime mener. Ceux qui m’enrichissent tant sur le plan culturel qu’humain. Aller à la rencontre de l’autre, de sa culture, de son histoire, se perdre dans les ruelles, comme pour mieux se trouver, s’ouvrir au monde qui offre tant de beautés. Écrire, peindre, partager valent bien plus la peine que des dialogues de sourds qui plombent l’envol de l’âme, portée par « l’insoutenable légèreté de l’être ».

Dans la fraicheur des vignes du Château de Prague

 

6 thoughts on “Mon printemps de Prague ou la liberté de voyager

  1. Je te retrouve Sarah, sachant quels sont les combats qui valent la peine d être menés. Un jour j espère aller à Prague. Nul doute que je penserai à toi….. Je t embrasse

  2. Belle et bonne réaction de ta part Sarah face à ce système qui n’a plus grand chose à prouver en terme d’ineptie. Ce serait aussi nous priver de partager quelques bons moments. Quel type d’hébergement a été choisi et de quelle durée a été votre séjour?

    • Bonjour Patrick,
      Merci pour ton commentaire. Généralement je privilégie le site airbnb qui est un réseau de location de logements entre particuliers. Si tu veux les coordonnées exactes du logement que j’ai loué, n’hésite pas. Concernant la durée, ce fut une escapade de 5 jours.

      • N’ayant toujours pas à ce jour visité Prague, c’est donc un grand plaisir, Sarah, que d’accueillir tout bon tuyau pouvant contribuer à mener à bien comme cela semble avoir été le cas pour toi, une très agréable escapade.

Répondre à Sarah Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *